Quelles solutions sociales et écologiques pour nos déplacements?

Print Friendly, PDF & Email

Débat à Fontaine

Mouvement des gilets jaunes

Marches pour le climat

Mouvements sociaux

LE MERCREDI 19 DECEMBRE 2018 à 18H

MJC de FONTAINE, 30 rue de la Liberté

Débat organisé par le Comité Fontaine/Rive gauche pour la gratuité des transports publics


Ensemble pour des solutions sociales et écologiques

Légitime colère

Oui, toutes les raisons de se révolter sont là ! Contre les salaires bloqués alors que l’inflation  galope ; contre les pensions grevées par la hausse de la CSG ; contre les allocations en baisse, comme les APL ; contre les loyers élevés ; Le prix du carburant pèse surtout sur les budgets des ménages. Quand on sait que la TVA et autres taxes représentent 60 % de la facture, il y a autant de raisons de s’en prendre au gouvernement qu’aux entreprises autoroutières qui nous rackettent, au secteur pétrolier qui fait des profits record , à la fraude fiscale.
NON aux taxes injustes,
OUI à l’impôt équitable, progressif selon le revenu, qui financent des services publics de qualité et de proximité. Rétablir l’impôt sur la fortune.
OUI à des salaires et des revenus décents pour vivre décemment!

L’hypocrisie de la « fiscalité écologique » de Macron à l’heure de la crise climatique

Quelles sont les alternatives à la voiture quand on vit en zone rurale, quand il y a peu de transports en commun ou que les infrastructures délabrées rendent chaque trajet aléatoire ?
Est-ce en taxant les pauvres qu’on va améliorer le réseau de transports collectifs ? Au contraire : le gouvernement (et ses cars Macron !) privilégie la route au ferroviaire qui souffre de sous-investissement chronique. Les hausses continues des taxes sur les carburants ne sont pas un geste pour la planète mais servent à colmater le budget de l’État pour continuer d’enrichir les actionnaires au titre des subventions et autres exonérations fiscales.
Alors oui, il faut préserver l’environnement, mais en s’en prenant aux vrais responsables : les entreprises qui polluent, qui gaspillent, les constructeurs automobiles qui truquent les tests anti-pollution.
Amplifions les marches pour le climat pour imposer des mesures radicales

MACRON N’A PAS RÉPONDU ET POURTANT DES SOLUTIONS IL Y EN A :

Nous devons agir en prenant en compte les problèmes sociaux, climatiques et notre santé.
  • Taxer avant tout les compagnies pétrolières et les grandes entreprises du transport routier ou aérien, ou gestionnaires d’infrastructure (autoroutes), et notamment le groupe Total dont les bénéfices 2017 ont bondi de 39%, qui s’enrichit sur le dos des automobilistes.
  • Taxer le kérosène (qui ne l‘est pas du tout !) pour empêcher que l’avion, très pollueur, ne concurrence le train.
  • Supprimer l’exonération scandaleuse des taxes carburant pour le transport routier afin de développer le fret ferroviaire. Affecter l’essentiel des ressources de la taxe sur les carburants (TICPE) au développement de transports et de sources d’énergie écologiques, avec un contrôle démocratique.
  • Arrêter la fermeture des petites lignes de chemins de fer (9000 km supplémentaires sont menacés), qui transforme les campagnes en déserts. Investir massivement dans les transports en commun de qualité accessibles à tous.
  • Généraliser les transports publics gratuits comme à Dunkerque et légiférer pour augmenter le versement transport.
  • Baisser fortement la TVA pour tous les produits de première nécessité.
  • Contraindre les constructeurs à fabriquer des véhicules propres et sécurisés.
  • Rétablir des services publics de proximité sur l’ensemble du territoire.
  • Relocaliser l’économie. Interdire les transports inutiles (ex les fraises du Chili en hivers).
  • Augmenter les salaires, pensions et allocations

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *