Réponses du PCF

      Aucun commentaire sur Réponses du PCF
Print Friendly, PDF & Email

Réponse des candidats PCF-FdG des cantons de Grenoble

Mesdames, Messieurs, Cher(e)s Ami(e)s Membres du Collectif,

Vous avez adressé une lettre ouverte aux candidat(e)s aux prochaines élections départementales leur demandant d’expliciter leur position sur la gratuité des transports publics de l’agglomération grenobloise et les moyens de son financement. Nous vous remercions de cette adresse, et vous transmettons bien volontiers la réponse de l’ensemble des candidat(e)s présenté(e)s par le PCF-Front de Gauche sur les cantons de Grenoble.

Les Communistes de Grenoble ont commencé assez tôt à travailler sur cette question, au travers notamment de riches échanges avec nos Camarades d’Aubagne – qui ont été porteurs de belles innovations sociales et écologiques dans ce domaine (cf. le débat organisé par le Collectif le 24 février 2015 à Grenoble). Au terme de ces débats et travaux internes, notre position a été clairement formulée :

  • oui à la gratuité des transports publics sur l’agglomération grenobloise,
  • oui à cette avancée sociale et écologique, nécessaire et possible dès maintenant.

Aux sempiternelles éco-taxes et culpabilisations des citoyen(ne)s, nous avons ainsi choisi d’opposer un principe novateur d’éco-gratuité… à la différence de formations se réclamant de l’écologie mais qui s’opposent obscurément à cette éco-gratuité, comme elles l’ont rappelé lors du débat du 24 février dernier.

Les Communistes ont donc, tout naturellement, apporté leur soutien et rejoint le Collectif pour la gratuité des transports dès son origine. A la différence là encore de formations « aux affaires » sur Grenoble, initialement opposées à cette éco-gratuité, puis ralliées de dernière minute au Collectif mais qui ne proposent pour finir que la gratuité des 18-25 ans … à la Saint Glinglin.

Ne nous y trompons pas : la belle dynamique que le Collectif a désormais engagée va se développer et faire progresser les idées de solidarité et d’engagement citoyen. En ce sens, la gratuité des transports publics sur l’agglomération grenobloise devient un objectif réaliste répondant aux besoins de tous.

La position des candidat(e)s communistes est, quant à elle, claire. A chaque fois qu’ils en ont eu la possibilité, nos candidat(e)s sur les cantons de Grenoble ont d’ailleurs avancé nos propositions de gratuité (comme par exemple notre candidate Sylvie Guinand dans la tribune dont elle dispose – comme conseillère municipale PCF – Front de Gauche – dans le journal municipal de Saint Egrève ; voir texte ci-joint).

Les Communistes continueront donc à faire avancer ces idées, dans un esprit constructif et loin de toute démagogie ou contorsion opportuniste. Nous serons bien sûr heureux de poursuivre ce travail avec votre Collectif au terme de cette campagne, et nos candidat(e)s élu(e)s au Conseil Départemental se mettront sans ambiguïté au service de cette proposition de gratuité pour tou(te)s.

Car les moyens financiers existent. Le financement de l’éco-gratuité est possible sans aucune augmentation des impôts. Il s’agit bien d’un choix politique, d’un choix de vie et de société : de multiples leviers existent pour financer la perte nette de recettes billétique, évaluée à 25 millions d’Euros par an. Les Communistes auront largement l’occasion de faire part de leurs propositions concrètes sur le sujet, notamment auprès de votre Collectif.

Restant à votre disposition pour toute précision et espérant poursuivre à vos côtés, au-delà des échéances électorales, la belle dynamique engagée sur cette question, nous vous prions de croire, Mesdames, Messieurs, Cher(e)s Ami(e)s, à l’expression de nos meilleurs sentiments.

Signature des candidat(e)s.

Éléonore BIDAL – Michel GREGOT – Candie CALLU – Gaël JOUD Canton 1 de Grenoble

Sylvie GUYNAND – Mariano BERON PEREZ – Fanny COSSON – Jacques FOGLIARINI Canton 2

Sophie MAZENOT CHAPPUY – Patrice VOIR – Dominique DICHARD – JP CLOT Canton 3

Marie France MONERY – Serge BENITO – Évelyne CASTELL – Geoffrey DELDON

Réponse de Michel Barrionuevo et Muriel Chaffard

Bonjour,

Suite à l’interpellation que nous avons reçue, nous avons le plaisir de vous transmettre notre réponse :

Entre l’ensemble de nos colistiers, la volonté d’œuvrer à la gratuité des transports dans l’agglomération est identique.

Nous l’avons précisé dans notre journal de campagne, ainsi que dans notre profession de foi en y adjoignant l’idée supplémentaire, compte tenu de la spécificité de notre canton, du développement des transports en commun dans le Vercors. (Ci-joint les 2 documents)

L’Assemblée nationale retire la compétence des transports scolaires au département, pas celle des transports urbains, si nous sommes élus, le collectif pour la gratuité des transports dans l’agglomération pourra compter sur un soutien actif de notre part.

Le versement transports des entreprises a connu différentes évolutions, prétendre qu’à 2%, il a atteint son seuil maximal, c’est ne pas tenir compte des réalités.

La question de la gratuité de services, c’est un choix politique ! Rien n’oppose à ce que cette gratuité s’étende à des secteurs comme les premiers mètres cubes d’eau, les premiers kilowatts/heures pour l’énergie, le droit au logement, à la santé !

A Fontaine, par exemple, la municipalité a instauré la gratuité de l’accès à la bibliothèque, pour le développement de la culture, cette démarche est conforme à ce qui fonde notre originalité : faire en sorte que les aspirations premières de nos concitoyennes et concitoyens échappent à la loi marchande.

La vie de chaque individu est à mettre en valeur, sur d’autres critères que celui de l’argent ou du simple aspect comptable. Si nous sommes élus, c’est vers cette conception que nous voulons diriger nos efforts. Ce ne sera pas facile, mais un ou une élue doit-il choisir la voie de la facilité.

Il y aura besoin de luttes pour imposer d’autres choix, une autre conception du service public. Nos aînés, avec le programme du Conseil national de la Résistance “les jours heureux” ont osé, nous serons des élus qui oseront rompre avec la logique de la concurrence libre et non faussée que l’Europe veut nous imposer.

Notre choix du mot d’ordre : Résistance et Progrès pour en finir avec l’austérité, n’est pas anodin ! L’Isère que nous voulons, c’est celle qui renoue avec les valeurs révolutionnaires, avec les combats pour les gratuités, nous pouvons être des précurseurs !

Bonne réception et amicales salutations

Michel Barrionuevo & Muriel Chaffard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *